La SCELF, Société Civile des Editeurs de Langue Française.

Société Civile des Editeurs de Langue Française

CONNEXION       FAQ

planete

La SCELF, Société Civile des Editeurs de Langue Française

La SCELF

La Scelf

Vous trouverez ici toutes les informations concernant la SCELF, ses missions, son organisation, son fonctionnement et la liste de ses membres.

Editeurs

Editeurs Scelf

Vous êtes éditeur littéraire, vous trouverez ici des informations pour vous guider dans vos démarches liées à une adaptation.

 

L'adaptation

L'adaptation Scelf

Vous êtes producteur (audiovisuel, de théâtre etc.), vous souhaitez adapter une œuvre littéraire, trouverez ici des informations pour vous guider dans votre projet.

 
Actualités SCELF

DISPARITION DE PAUL OTCHAKOVSKY-LAURENS

Photo (c) Daniel Mordzinski

C’est avec une grande douleur que nous avons appris le décès brutal de Paul Otchakovsky-Laurens le 2 janvier dernier.

Paul Otchakovsky-Laurens a présidé au destin de la SCELF de 2004 à 2012 et en a été un des administrateurs de longue date. Que ce soit dans le cadre de ses fonctions ou comme administrateur, il a toujours épousé et défendu ardemment tous les combats de la SCELF. Fidèle à ses passions pour la littérature et le cinéma, il a également participé activement au développement des Rencontres SCELF de l’Audiovisuel du Salon Livre-Paris, dont il a été le principal initiateur et dont nous fêterons le 10ème anniversaire le 16 mars 2018.

Nous regrettons infiniment la disparition de cet homme exceptionnel et présentons nos condoléances les plus sincères et les plus profondes à sa famille, ses amis, ses auteurs et ses collaborateurs.


 
 
Lectures publiques

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 18 janvier 2018

La Société Civile des Editeurs de Langue Française (SCELF) est engagée depuis 18 mois avec l’Association des Bibliothécaires de France (ABF) dans une concertation sur la question de la lecture publique en bibliothèques, laquelle s’est poursuivie également avec les organisations d’auteurs (la Société des Gens de Lettres et la Charte des Auteurs Jeunesse) et le Syndicat National de l’Edition (SNE),  sous l’égide du Ministère de la Culture.

L’objectif de ces discussions était notamment de donner un cadre juridique aux lectures publiques pratiquées en bibliothèques.

La SCELF tient à rappeler l’existence de ce droit de représentation des œuvres[1], dont la reconnaissance participe de celle plus générale du droit d’auteur, sur laquelle repose la chaîne du livre et de la création littéraire. Néanmoins, souhaitant soutenir les bibliothèques dans leur mission de diffusion de la lecture, la SCELF, au nom des éditeurs qui l’ont mandatée, accepte de suspendre la perception relative à ce droit pendant une durée de cinq ans.

Parallèlement, concernant les lectures par les auteurs, la SCELF confirme qu’elles ne donneront lieu à aucun droit, autre que la rémunération versée pour leur prestation de lecture, dès lors que ces lectures s’effectuent dans un cadre non marchand. Une concertation avec  la SGDL est en cours, qui permettra de formaliser les modalités de cet accord dans les meilleurs délais.

Une dernière réunion avec le Ministère de la Culture sera programmée prochainement pour formaliser cet accord global, dont nous souhaitons qu’il crée les conditions favorables à la promotion active de la lecture publique, dans le cadre du respect du droit d’auteur.

A propos de la Société Civile des Editeurs de Langue Française (SCELF)

La Société Civile des Editeurs de Langue Française (SCELF) est un organisme de gestion collective représentant les éditeurs de langue française et gérant principalement les droits d’adaptation des œuvres littéraires dont ils sont cessionnaires. Elle est présidée par Gilles Haeri et dirigée par Nathalie Piaskowski.

www.scelf.fr

Contact presse : Nathalie Piaskowski – n.piaskowski@scelf.fr

[1] La lecture publique ou récitation à voix haute d’une ou plusieurs oeuvre(s) littéraire(s), par extraits ou dans son (leur) intégralité est un acte de représentation prévu par le Code de la Propriété Intellectuelle. A ce titre, elle est soumise à la perception de droits d’auteur. Depuis le 1er janvier 2016, la SCELF a été mandatée pour percevoir ces droits en lieu et place de la SACD.