La SCELF, Société Civile des Editeurs de Langue Française.

Société Civile des Editeurs de Langue Française

CONNEXION       FAQ


Titre :

CRASH (vol.1 des Contes du Soleil Noir)

Auteur:

JESTAIRE Alex

Editeur:

Au Diable Vauvert

Thriller

Lieu:

France

Quand une civilisation s’éteint, les mystiques et les fous voient un soleil noir… Les contes du Soleil Noir raconte en cinq épisodes une société en bout de course.

Monsieur Geek est le narrateur/chroniqueur d’une société en bout de course. Mr Geek nous décrit un panorama de l’horreur contemporaine, horreur sociale bien plus que psychologique ou fantastique. Le premier volume, intitulé Crash, décrit la vie précaire d’une mère tombée dans le coma après un accident de la route. Cette mère se débat entre un travail de femme de ménage à la Défense, et la vie de mère isolée. Le jour son emploi du temps ne peut réconcilier son travail, la garde de son enfant malade et ses dettes… au bord du burn-out, elle a un terrible accident de voiture. Dans le coma dans un centre hospitalier de banlieue, elle bascule – inconsciente - hors du réel pour se dissoudre dans le flux des médias internationaux, elle devient une sorte de parasite émergeant au sein de l’information catastrophiste. On la retrouve à l’image, en passante ou touriste des plus grandes catastrophes ou attentats des dix dernières années. Les volumes à suivre mettront en scène un SDF bruxellois devenant littéralement invisible, une aventurière capturée par le grand fantôme de Londres ou encore une goule offerte à la lubricité de nos élites… On y visitera toutes les couches de la société européenne en crise. Entre exotisme et réalisme social, de l’esthétique de Clive Barker ou Stephen King, à celle de David Cronenberg, Jestaire nous offre avec "Les Contes du soleil noir" un panorama postmoderne de l’horreur contemporaine.

Références cinématographiques :

"Black Mirror"

Raison du coup de cœur :

Visuel, narratif, addictif et visionnaire, Alex Jestaire ausculte avec brio notre civilisation et les signes de ce qui semble l’amener vers sa fin